Travailler chez soi

La fiche métier du téléconseiller

Le téléconseiller est un professionnel œuvrant dans un centre d’appels. La tâche de fidéliser, d’informer et de conseiller les clients, lui incombe. Les travaux de gestion des réclamations sont aussi placés sous sa responsabilité. Aussi appelé téléopérateur, chargé de clientèle ou téléacteur, ce professionnel doit pouvoir satisfaire toutes les demandes des clients. Pour assurer ses tâches, ce téléopérateur se doit d’ulster des outils adaptés comme le crm centre d’appel de B3GCLOUD, un outil d’une grande performance en téléprospection.

    

Le point sur le métier d’un téléconseiller

 Pour assurer toutes ses tâches, le téléopérateur se doit d’avoir à sa disposition un ordinateur, un téléphone relié à un casque à micro intégré. Le progiciel utilisé devra être mis à jour régulièrement. Quant aux trames d’entretiens, elles sont nécessaires pour standardiser les conversations tenues. Pour occuper une telle fonction, il faut posséder une grande maîtrise de soi et avoir beaucoup d’empathie. Pouvant être amené à travailler sous pression et à un rythme soutenu, ce professionnel devra posséder une bonne résistance psychologique et physique. Ce sont les qualités humaines  et les capacités de communication et d’argumentation qui priment au-delà des diplômes dans ce métier. Toutefois, il existe des formations préparant à ce poste. Il en est ainsi d’un brevet de technicien supérieur en négociation en relation client, ou d’un BAC pro en commerce et vente. Ces diplômes ne sont cependant, pas les principaux garants d’être un bon téléconseiller. Il appartient à chaque entreprise de former ses prospects afin d’assurer leur efficacité. D’ailleurs, si vous pensez travailler en tant que téléopérateur et que vous possédez déjà les qualités humaines et de communication attendues ainsi que les diplômes requis, il vous est aussi possible de vous perfectionner en suivant une formation en MC assistance, conseil, vente à distance. Les réussites des missions confiées à un téléprospecteur, lui permettent de monter les échelons en gagnant le droit à des formations, de parrainage, de devenir chef, formateur ou superviseur de centre d’appels, …  Il est observé que ce sera en général, l’évolution interne qui sera favorisé, même si chaque entreprise se doit de penser à une évolution plus expansive. Selon les compétences d’un téléopérateur, il lui sera possible de gagner jusque dans les 2 000 euros nets par mois.

Donnez votre message à propos de ce post si vous avez une envie d'échange !

Lire nos news travailler-chez-soi.eu, Travailler chez soi.

  1. 09 Mai 2016Entreprendre et développer son entreprise252 v.